Equilibrer les émotions

Voici une courte séquence qui va aider les enfants et les adolescents à gérer leurs émotions négatives et à rétablir un équilibre émotionnel. Les deux premières postures, le bucheron et les torsions (à pratiquer en dynamique) vont  permettre de ‘’faire sortir’’ les émotions négatives et d’évacuer les tensions. Les deux postures suivantes - le guerrier et le chêne - vont insuffler force, ancrage et stabilité, pour parachever l’équilibrage émotionnel. Voici quelques explications pour pratiquer cette séquence : 1. Le bucheron contre les émotions négatives Debout, les jambes écartées de la largeur du bassin, les bras le long du corps, on prend conscience de ses appuis sur le sol. Bras tendus, on entrecroise les doigts devant soi, les poings au niveau du bassin. On prend une grande inspiration durant laquelle on lève les mains gardées croisées au-dessus de la tête. On descend vivement les bras et toute la partie haute du corps en fléchissant les genoux – comme si l’on coupait du bois – en expirant fortement par la bouche et en faisant le son Aaah (les bras passent entre les jambes et le regard est dirigé sur les poings). On remonte le buste, les bras au-dessus de la tête et on recommence deux fois. 2. Des torsions pour évacuer les tensions Toujours debout, les deux pieds à plat sur le sol, le dos droit, on se tourne vers la droite. À l’avant du corps, la main gauche vient en direction de l’épaule droite. A l’arrière du corps, le dos de la main droite vient en direction de la hanche gauche. Le visage et le regard se tournent vers la droite. Puis on change de côté. Ces simples torsions se pratiquent en dynamique. Elles contribuent à détendre le dos et permettent aussi de comprimer puis de relâcher les organes de l’abdomen, favorisant ainsi leur bon fonctionnement. 3. La force du guerrier Debout, on fait un grand pas en avant avec le pied droit et on ouvre les bras – la main droite, portée vers l’avant est alignée avec le pied droit, la main gauche, orientée vers l’arrière, est à l’aplomb du pied gauche. On plie le genou de manière à obtenir un bel angle droit. Le pied gauche reste bien ancré sur le sol, la jambe arrière est tendue ; les talons sont alignés sur une ligne imaginaire, le dos est droit, la tête altière, le regard porté vers la main droite. Les bras sont bien étirés. On respire trois fois profondément puis on change de côté. 4. Solide comme un chêne Debout, les deux pieds sont écartés de la largeur du bassin et bien ancrés sur le sol. Le dos est droit. On prend appui sur la jambe droite et on fait monter progressivement le pied gauche le long de la jambe droite. Certains s’arrêteront au niveau de la cheville, du mollet ou de la cuisse (ne pas s’arrêter au niveau du genou). L’essentiel est d’installer une posture d’équilibre stable. Les mains sont jointes et placées au niveau du sternum. On respire trois fois profondément puis on change de côté.

©2020par Sophie Flak.